Accompagnement hépatolistique (Hépatite C, VHC)

Patty. Voilà le nom que j’ai donné à l’hépatite C avec laquelle j’ai cohabité pendant 16 mois. Patty, parce que c’est plus joli que de parler d’hépatite au quotidien. Cela permet également d’éviter de s’identifier à la maladie car elle n’est pas qui nous sommes, mais bien une merveilleuse enseignante de vie si tant est que nous sommes prêts à œuvrer sur nous-mêmes.

Cet accompagnement holistique s’adresse aux personnes porteuses du VHC, active ou inactive, avec ou sans traitement, ainsi qu’à leur entourage en besoin de compréhension et de soutien. 

Le foie est l’usine de traitement de notre sang et gère plus de 500 fonctions à lui tout seul. Cet organe vital est celui de l’émotion colère et a la faculté de se régénérer par cycle. Il faut savoir que 70% des porteurs de l’hépatite C sont inactifs et ignorants d’en être porteur. Cette pathologie n’est pas automatiquement testée dans vos prises de sang, ce qui représente un gros facteur de contamination et des conséquences graves à moyen-long terme. A contrario les 30% restants sont les personnes actives pour qui la maladie peut être extrêmement difficile et lourde à vivre, car la panoplie de symptômes est aussi large qu’invalidante. C’est le deuil de votre vie d’avant que vous faites, d’autant plus si votre chemin est celui de la médecine holistique. Cette voie requiert du temps, et un gros investissement personnel mais qui en vaut largement la chandelle selon moi. La « chance » d’être actif-ve est de pouvoir faire le nécessaire avant que la maladie n’ait fait de trop gros dégâts sur votre foie. Et on dit bien qu’un virus déclaré est en voie de guérison.

Ayant moi-même refusé le traitement médical qui m’était proposé après les 6 premiers mois où je l’aurais ardemment souhaité, j’ai acquis certaines compréhensions qui m’ont menée sur un chemin de guérison alternatif et sans traitement chimique invasif. Je m’étais pourtant retrouvée à un cheveu de la greffe du foie 6 mois plus tôt. Je suis donc allée à l’encontre non seulement des médecins, mais d’une bonne partie de mon entourage personnel et professionnel afin de respecter mes convictions profondes. Il m’aura fallu 13 mois pour finalement aller dans le sens du traitement qui m’avait initialement été proposé. Non pas que je remette la méthode holistique en cause, bien au contraire ! D’une part parce que cette méthode me paraît simplement évidente et d’une logique implacable, mais aussi parce que j’ai expérimenté moi-même les effets que cela avait sur mon organisme au quotidien quand les paramètres étaient alignés. Cependant nous avons tous des limites qu’il s’agit de respecter et des blessures à guérir. La dépression s’en est mêlée et la maladie prenait une ampleur qu’il m’était devenu trop lourd à endurer. J’ai par conséquent redirigé mon choix en conscience sur la médication et ai continué le travail du terrain en amont et à mon rythme. Ce choix vous appartient totalement et personne ne peut, ni n’est en droit, de le faire pour vous. Faites ce qui est juste pour vous, c’est le plus important. C’est de votre vie dont il s’agit, celle de personne d’autre.

Des réunions de personnes malades sont proposées et bénéfiques à certaines personnes. Cependant se retrouver en groupe à brasser du négatif ne convient pas à tout le monde. Chaque personne à des besoins différents. Je vous propose donc, de vous accompagner sur ce chemin de conscience à travers mon expérience personnelle en vous proposant ce dont moi j’aurais eu besoin et en étant à l’écoute des vôtres. Le but étant d’assainir votre terrain, de faire en sorte que la « mal a dit » n’y ait plus sa place. Il ne s’agit pas uniquement du corps physique et d’une alimentation saine, car ce n’est pas en mangeant des carottes que l’on peut prétendre à une guérison! C’est un alignement de vos 4 corps dont il s’agit, un changement profond de mode de vie et de pensées.

Quel que soit votre chemin, avec ou sans traitement, il est essentiel de nettoyer le terrain qui a favorisé la maladie. Certes, une fois les 6 premiers mois passés, le problème est « vite réglé » par la voie conventionnelle. « Vite » entre parenthèse car nous n’avons à l’heure actuelle pas le droit au traitement avant d’être déclarés chronique pour de simple question d’argent et de remboursement des assurances maladies alors que médicalement parlant, ces traitements peuvent être ingérés à n’importe quel stade d’évolution de la maladie! Reste encore le facteur du génotype de la maladie qui entre en compte et quel est le traitement adapté, et par conséquent le taux de réussite de votre traitement.
 
Mais les traces que laisse la chimie dans votre corps, et minimiser l’impact de ce qui vous a mené à cet état d’urgence revient à jouer à la roulette russe. Votre émotionnel inconscient, les blessures non guéries et les blocages finissent toujours par ressurgir à un moment donné si nous ne les écoutons pas. Le signal d’alarme a été suffisamment conséquent cette fois, ne croyez-vous pas?
 
N’hésitez pas à retourner sur la page Présentation (⇐cliquez sur le lien en vert) afin de relire le paragraphe sur ce qu’est une maladie et en quoi elle est votre alliée!
 
Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter, cela n’engage à rien. Et je rappelle également, qu’en aucun cas je n’interviens dans les traitements mis en place par le corps médical ou ne remplace un spécialiste. Nous sommes complémentaires !